Site Officiel d'Enrico Macias :: Contenu :: Les paroles des chansons d'Enrico Macias :: Nuit et brouillard

 

  Créer un compte
 
 

Menu Général

 

Accueil
Biographies
Livre d'or

 

 

Espace utilisateurs

 
Dates des concerts
Le forum
Proposer une info
Proposer une photo
Proposer un fichier
Proposer une petite annonce
 

 

Multimédias

 
Galerie téléchargements
Galerie photos
Galerie lyrics
 

 

Espace professionnel

 

Télécharger les fiches techniques au format PDF

Contact PRODUCTION

 

Nuit et brouillard




Refrain


 


Ils étaient vingt et cent


Ils étaient des milliers


Les émigres tremblant


Dans ces wagons plombés


Qui déchiré la nuit


De leurs ongles battant


Ils étaient des milliers


Ils étaient vingt et cent


 


(Petite refrain)


 


Ils se croient des hommes


N’étaient plus que des nombres


Depuis longtemps leur dès


Avez été jeté


Dés que la main retombe


Il ne reste qu’une ombre


Ils ne doivent jamais


Plus revoir un été


 


 Refrain


 


La fuite au Monotone


Est sans hâte du temps


Survivre encore un jour


Une rossinante


Combien de tour de roue


D’arrête et de départ


Qui n’on finisse pas


De d’estime et d’espoir


 


(Petite refrain)


 


Qu’il s’appelait Jean-Pierre


Natacha ou Samuël


Certaine prier Jésus


Jéhovah ou Vishnou


D’autre ne prier pas


Mais qu’importe le ciel


Ils voulant simplement


Ne plus vivre à genoux


 


Refrain


 


Ils n’arrivent pas tous


A la fin du voyage


Ce qui son revenu


Peuvent t’il être heureux


Ils essayent d’oublier


Étonné qu’à leur age


Les veines de leur bras


Soit devenu si bleu


 


(Petite refrain)


 


Les Allemands étaient du haut des miradeaux


La lune se taisait


Comme vous vous taisez


En regardant de loin


On regardant de haut


Votre chair est tendre


A leurs chiens policiers


 


 Refrain


 


Vous me dite à présent


Que c’est mon nom plus court


Qu’il vaut mieux ne chanté


Que des chansons d’amour


Que le sang sèche vite


En entrant dans l’histoire


 Et qu’il ne sert a rien


De prendre une guitare


 


(Petite refrain)


 


Mais qui donc est de taille


A pouvoir m’arrêter


 L’ombre se faite humaine


Aujourd’hui c’est l’été


Je twisterais les mots


S’il fallait les twisté


Pour qu’un jour les enfants sachent


Qui vous étiez


 


Refrain


 


Vous étiez vingt et cent


Vous étiez des milliers


Les émigres tremblant


Dans ces wagons plombés


Qui déchiré la nuit


De vos ongles battant


Vous étiez des milliers


Vous étiez vingt et cent










Copyright © by Site Officiel d'Enrico Macias Tous droits réservés.

Publié le: 2005-03-22 (631 lectures)

[ Retour ]

--> NSN JPCache Activé <--
 

.:: Theme Designed by Jeff :: Enrico MACIAS themes by Jeff Site ::.